BLOG

25 septembre

2012

Premiers pas en Sibérie dans la ville d’Irkoutsk

Par Val & Laeti Russie 1 Comment

IMG_0216

Arrivée le samedi à 10h du matin, heure locale, nous avons traversé 5 fuseaux horaires avec le Transsibérien.
Sans réponse de nos couchsurfers, nous nous rabattons sur une auberge de jeunesse qui nous renvoit vers une Guest house, celle de Galina.

Un personnage haut en couleur cette chère Galina, elle nous ouvre la porte, emmitouflée dans des chaussons à talons en fourrure rouge et une robe de chambre rose bonbon, son chihuahua blanc sous l’aisselle. On communique par les signes, nous commençons à avoir un certain don pour le mime , nous pouvons le dire. (NB: Attention les amis, à notre retour, pour les parties de TimesUp on va vous plumer)

Aprés notre insallation chez Galina, nous partons à la découverte de cette ville au nom imprononçable : Irkoutsk. Une jolie ville, considérée comme le « Paris » de la Sibérie , à l’architecture sibérienne, avec des rues arborées, des places agréables, des grandes avenues marchandes… Les faciès croisés dans la rue sont assez différents de Moscou, on sent qu’on se rapproche de la Mongolie et même de Pékin. D’ailleurs, il y a même un China Market. Ils sont vraiment partout ! ;)

La ville vient tout juste de fêter ses 350 ans  et a entreprit pour l’occasion, la création d’un tout nouveau, tout beau, quartier. Il sert essentiellement de vitrine pour montrer comment sont les maisons sibériennes avant d’avoir passé cent ans. En effet, le petit problème à Irkoutsk semble être la rénovation…  La plupart des maisons anciennes, toutes en bois, tombent littéralement en ruine…
Nous croisons encore ces belles églises à « bulbes », pour finir par une balade sur les quais du fleuve Angarra.

Le lendemain, nous réussissons finalement à joindre notre hôte de couchsurfing : Aleksander. Un blondinet de 36 ans, qui en paraît 25.  Il travaille dans les Télécoms, a deux fils et habite à une dizaine de kilomètres de la ville, dans un endroit étrange. Alors que l’on s’enfonce depuis quelques kilomètres dans la forêt, on aperçoit soudain, comme sorti de nulle part : une forêt d’immeubles.  Aleksander nous explique qu’il s’agissait en pèriode soviétique de logements secrets pour les familles de militaires travaillant sur des projets dans le nucléaire. L’endroit est par la suite devenu une simple ville dortoire pour les habitants d’Irkoutsk. 

Aleksander, c’est l’incarnation de la bonté, toujours prêt à nous emmener partout, quitte à y laisser sa pause déjeuner. Il parle pas trop mal anglais, adore voyager et nous raconte ses périples en Mongolie. En plus du logis, il insiste pour nous offrir aussi le couvert et l’alcool qui va avec.   »Avec la vodka, il faut toujours manger » nous repète-il en préparant des assiettes de pain, fromages et charcuterie. On a aussi parler de la pèriode soviétique, il était jeune, certes, mais se souvient. « L’argent n’avait pas de valeur, on en donné facilement. Il n’y avait ni riche ni pauvre. » Dommage que ça n’ait pas fonctionné, ça avait l’air sympa… Bon ok il fallait environ 10 ans pour obtenir une voiture et si tu ne travaillais pas tu allais au trou… Mais on avait quand même 2 mois de vacances ! Encore une fois, petit hic, pas le droit de quitter la Russie. L’hiver au froid, pas le choix!

Nous partons pour le lac Baikal demain.

Merci pour tout cher Aleksander ! We keep in touch.

Pour voir les photos d’Irkoutsk, cliquez ici

1 COMMENTAIRE

  • Pierre-Antoine Antonini

    26 septembre 2012 Reply

    Hâte de voir vos photos du Lac Baïkal!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>